• QUELQUES ECUSSONS SCOUTSQUELQUES ECUSSONS SCOUTSQUELQUES ECUSSONS SCOUTSQUELQUES ECUSSONS SCOUTSQUELQUES ECUSSONS SCOUTSQUELQUES ECUSSONS SCOUTS

    QUELQUES ECUSSONS SCOUTSQUELQUES ECUSSONS SCOUTSQUELQUES ECUSSONS SCOUTSQUELQUES ECUSSONS SCOUTSQUELQUES ECUSSONS SCOUTSQUELQUES ECUSSONS SCOUTS

     

     


    votre commentaire
  • Kement a zo Breizhek a zo deomp


    votre commentaire
  • SE RETROUVER DANS LE MONT SAINT MICHEL


    votre commentaire
  •      J'avais alors 24 ans et je vibrais déjà a. u son du mot Bretagne.
    Je ne vibrais pas moins au son du biniou et de la bombarde.
    Et la matière de Bretagne nourrissait aussi mon imaginaire.


         Cette année là, eurent lieu de belles festivités :
    Salon des écrivains bretons et normands ;
    Exposition de costumes bretons ;
    Exposition philatellique sur la Bretagne ;
    Conférences diverses ;
    ... ;
    Et l'édition, aus éditions Isoète, d'un ouvrage collectif sur notre beau Pays :

    IL Y A 20 ANS (le 60ème anniversaire du Cercle Celtique de Cherbourg)

    IL Y A 20 ANS (le 60ème anniversaire du Cercle Celtique de Cherbourg)


    votre commentaire
  • SAINT GEORGES (Patron du Scoutisme) Vie de Georges de Lydda

    Saint Georges est né en Cappadoce (au centre de l'actuelle Turquie), entre les ans 275 et 280, dans une importante famille chrétienne. Ayant rejoint les rangs de l'armée impériale, il devint rapidement officier et familier de l'empereur Dioclétien.

    Traversant un jour la ville de Beyrouth, au Liban, il apprit qu'un dragon en terrorisait la population, en exigeant d'elle chaque jour qu'un de ses jeunes habitants lui soit livré. Le sort venait de tomber sur la fille du roi. Se rendant au lieu où elle avait été traînée pour être dévorée par le monstre, Georges vainquit celui-ci à l'aide de sa lance, et ramena la jeune fille à sa ville.

    Cependant, Georges continuait à vivre ouvertement en chrétien ; or, cette religion était encore prohibée dans l'empire romain, malgré une certaine tolérance. L'empereur Dioclétien passa cependant des édits forçant à l'adoration des dieux romains. Georges refusa et fut pour cela jeté en prison, où il convertit son geôlier, livré à divers supplices et finalement décapité le 23 avril 303.

    Son tombeau, vide, est conservé par les musulmans dans la citadelle d'Alep, en Syrie.

    Gravure extraite "du manuel de piété des camps scouts"

     

    Saint Georges, martyr chrétien, né entre 275 et 280, et martyrisé le 23 avril 303, est le saint choisi par Baden-Powell comme patron du scoutisme et plus particulièrement de la branche verte.

    Reconnu comme saint dans les toutes traditions chrétiennes, saint patron de nombreux pays et corporations, il est aussi vénéré dans l'Islam.

     St Georges par Gustave Moreau


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires