•  

    La belle affaire que voilà !

    Il ne manquerait plus qu'on nous propose un référendum : "Êtes-vous pour que les responsables de la nation s'enrichissent à votre dépend ?" ; bien entendu, on nous proposera l'inverse mais la proposition sera aussi stupide que celle que je viens de présenter. Il suffira de répondre par Oui ou par Non. Et les politiques se gargariseront de leur capacité à écouter le peuple alors qu'il le prenne pour un ramassi d'idiots qu'il suffit d'endormir, saouler,  distraire, ... bref tromper.

    Plus que l'enrichissement de certains, il y en a toujours eu et il y en aura toujours qui manqueront de probité et essaieront de s'enrichir sans honneur, la malhonnêteté des hommes politiques réside dans leurs mensonges et leurs turpitudes afin de réaliser ce qu'ils pensent bon à faire en faisant fi des oppositions et des objections, fussent-elles l'expression de la majorité. N'est-ce pas ce qui est en train de se faire avec le dit "mariage pour tous" ? Ces dénies de démocratie sont les vraies plaies et le vrai lieu d'immoralité politique !

    On nous bassinera avec le cumul des mandats. Faut-il être contre ? Nous avons tous connus d'excellent députés-maires qui furent en même temps d'efficaces ministres. Que chacun fasse selon ses capacités. Et que ceux qui ont le gout du pouvoir et qui sont à la mesure de leurs ambitions fassent au mieux. Mais pourquoi n'imposons-nous pas le non cumul des porte-feuilles ? Que celui qui cumule les postes de pouvoir se voient doté du porte-feuille le plus rémunérateur mais qu'il ne puisse pas cumuler les revenus. Voilà une mesure qui permettrait de faire des économies car, non seulement les cumulares ne le feront plus pour intérêt économique,  mais, s'il leur plaiut de crouler sous la charge, ils feront économiser quelques indemnirtés qui pourront alléger la charge de l'Etat.

    La moralisation de la vie politique doit permettre à ceux qui sont au service du bien commun d'oeuvrer au plus et au mieux, mais elle doit permettre surtout à la démocratie d'empêcher les profiteurs et les menteurs de continuer à agir avec un sentiment d'impunité qui, semble-t-il,  n'a pas de limite. Aucune activité gouvernée par des hommes ne peut, par elle même s'affranchir des bassesses et vilénies humaines. Mais la constitution peut organiser des règles et des contrôles qui en limite les risques. C'est de ces dispositions là dont nous avons besion. La démocratie sera toujours en danger tant qu'il ne sera pas possible d'aiguillonner ceux qui, une fois en place, oublient de servir les idéaux pour lesquels ils ont été élus.

    Encore faudrait-il qu'ils y aient cru et qu'ils les aient, effectivement et honnètement, présentés au Peuple. 

    Moralisation de la vie politique

    Moralisation de la vie politique


    votre commentaire
  • Féminisme ?

    Les femmes sont libérées, mais de quoi ? De la tutelle patriarcale, me dit-on. C'est possible ! Mais ces dernières années j'observe que de nombreuses séparations de couples se font à l'initiative des épouses.


    votre commentaire
  • Le mariage est un fondement de la société, il fonde l'ordre de notre civilisation.

    Que demandent les gay, lesbiennes et autres ? le respect ? mais est-ce respecter que de dire semblable ce qui ne l'est pas ? Il me semble que le respect consiste à tolérer, respecter ce qui ne va pas de soi et qui s'avère possible, ou tout au moins ce qui se fait, se pratique par ailleurs.

    Je crois que le dit:  "mariage pour tous" est une non-idée. je lui préférait le PACS qui permettait une vraie protection et ne s'essayait pas à la confusion si aberrante et malfaisante.

    Maintenant qu'ils vont se marier, ils pourrant divorcer mais à quoi cela va-t-il ressembler ? notre époque est bien patétique  ! ....

      ..... pour ça


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires