• PROJET EDUCATIF, PROJET PEDAGOGIQUE : mode de conception.

                Les notions de Projet Educatif et/ou Pédagogique ne sont pas des nouveautés pour le secteur socio-éducatif. Il y a déjà longtemps que les directeurs et esponsables des patronages, les considèrent  indispensables à une proposition éducative digne de ce nom.

    Efforçons-nous de voir si les orientations du législateur rejoignent la “culture” de mise en projet développée par les associations socio-éducatives héritières de ce patronages (à la FSCF en particulier).

                Tout d’abord, comment procédons-nous ? Chaque ACM (Accueil Collectif de Mineurs, ex Centre de Vacances et de Loisirs) vise un Projet  (lui-même composé de plusieurs objectifs)

    LE PROJET peut se définir comme :          “ce que l’on a l’intention de faire”.

                La clarification de l’intentionnalité passe par trois phases incontournables que nous résumons en trois questions : 

     

    ð      Quoi ? Quelle est l’Action et le but de ce que l’on projette de mettre en place ? Dans un contexte relativement précis (un espace géographique, humain et temporel), des individus devront réaliser : .....

     

    ð      Pourquoi ? Il s’agit de clarifier les raisons qui motivent le projet. Les raisons peuvent être multiples. Par opportunité (circonstanciée, matérielle ou relationnelle), souvent, par tradition héritée, par émulation d’un groupe, etc... . Assez communément, les véritables raisons seront dites, souhaitées et préférées “gratuites(au sens généreux et “sans arrière pensée”). Aussi sincère que soit le groupe qui s’en explique, les choses ne sont pas si simples. Les projets associatifs, surtout s’ils sont d’une relative importance, sont rarement “neutres” (pour ne pas dire : “jamais”). Tout groupe génère en son sein des valeurs, une éthique, même si  elles ne sont pas conscientes ou officielles. Cette interrogation s’avérera très utile pour rédiger l’argumentaire nécessaire : à la rencontre des autorités publiques ou des partenaires, à la demande de subventions et à la conception des supports de communication.

     

    ð      Comment ? C’est ici la phase concrète de la rédaction du Projet. Il s’agira de lister les moyens matériels, financiers et humains.

     

                Dans un débat méthodologique les puristes prétendront, très justement, que la question du “Pourquoi ?” précède celle du “Quoi ?”. Cependant, pratiquement, si les valeurs et motivations induisent le Projet, elles le font,  très souvent, de façon informelle. Pratiquement, il est opportun de voir la question du “Pourquoi ?” après avoir décrit le projet global. Ainsi la question permettra, par déduction, une vérification des motivations qui fondent, parfois à l’insu de ses auteurs, le Projet.

                Un Projet réalisé doit toujours être évalué. Or : “Plus on est précis mieux on évalue” C’est la raison pour laquelle, lors de la rédaction d’un Projet, on veillera à décliner, subdiviser et décrire chaque point envisagé le plus clairement possible.

     

    P. Christophe BOUDERAUX


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :